Dans la même rubrique

Ouahigouya:L’histoire du royaume de Yatenga et ses grands hommes

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

facebook
meteo
Meteo Ouagadougou

Accueil > Histoire > Bogandé

Bogandé

Bogandé est situé dans la région de l’Est de Burkina Faso, dans la province de Gnagna Liptougou et Pièla.

L’ensemble de ces communes compte 274 villages et secteurs la ville , se situe au Nord et est distante de 270 Km de la capitale Ouagadougou.
Bogandé à une superficie de 5 688 Km² et il regroupe 4 communes : Bilanga, Bogandé,
Liptougou et Pièla. L’ensemble de ces communes compte 274 villages et secteurs.
L’aire géographique connait à la fois un climat Sud-sahélien (Nord) et un climat Nord-soudanien (Sud). Le relief est constitué par une vaste pénéplaine résultant d’une longue évolution géomorphologique. Le couvert végétal est de type savane arborée à arbustive peu dense. L’équilibre de ce couvert végétal est menacé par la pression anthropique (défrichage anarchiques), les facteurs climatiques et le type d’élevage.
La pluviométrie moyenne était de 642,3 mm d’eau en 2010 et 622,9 mm d’eau en 2011. Ces dernières années, on assiste à un déficit pluviométrique (DPARH/GNG).
Sur le plan hydrographique, le district est traversé par d’importants cours d’eau que sont la Sirba, le Mansili et le Sidi-Kompienga. A ces cours d’eau s’ajoutent de nombreux barrages et retenues d’eau.
Le réseau routier est très peu développé. Des pistes rurales relient certains chefs-lieux de communes.
La plupart des villages sont reliés entre eux par des sentiers. Ce réseau routier est quasi impraticable en saison pluvieuse et cela accentue le problème d’accessibilité de la plupart des formations sanitaires.

Données démographiques
La population de Bogandé est estimée à 335 571 habitants en 2013 (projections du RGPH 2006) dont les enfants de 6 à 59 mois représentent 21,13% (71 118).
La densité moyenne de la population est de 52,2 habitants au Km² (RGPH 2006).
Le taux brut de mortalité et la mortalité infantile (11,7‰ et de 121,7‰), bien que inférieurs aux moyennes régionales (14,7‰ et 134,5‰), restent préoccupants (Tableau des indicateurs socioéconomiques 2005, DRED-Est).

Données économiques

Agriculture : Elle constitue la première activité et la principale source de revenu de la population. De type traditionnel et de subsistance, elle est caractérisée par de faibles rendements ; cela est en partie dû à l’utilisation de matériel rudimentaire, à la pauvreté des sols, aux conditions climatiques défavorables, au faible niveau de maitrise des eaux. L’atteinte de la sécurité alimentaire reste donc un défi majeur à relever.

Elevage : Il occupe le deuxième rang et est pratiqué à plein temps. Il est de type traditionnel mais ces dernières années ont vu naitre des groupements d’éleveurs et l’organisation de journées de l’éleveur.
Il rencontre beaucoup de contraintes notamment les aléas climatiques défavorables, les actions anthropiques, les conflits entre agriculteurs et éleveurs. Les principales espèces élevées dans le district sont les bovins, les ovins, les caprins, les porcins, les asins et la volaille.
La population est majoritairement constituée de Gourmantchés. D’autres ethnies sont représentées tel les Mossi, les Peulhs, les Bellas, les Haoussas,...
L’animisme, le christianisme et l’islam sont les principales religions pratiquées.
La pratique de la géomancie est largement répandue au sein des populations de la Gnagna.
Le taux de scolarisation de 53a,1% et un taux d’alphabétisation de 60% (source : DPEBA Gnagna, 2009). Le taux de scolarisation peu satisfaisant et le faible taux d’alphabétisation constituent un véritable frein à l’adoption de changements de comportements favorables à la santé.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires