Accueil > Sites touristiques > Region Du Centre > FESPACO : Festival panafricain du cinéma et de la télévision de (...)

FESPACO : Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou

L’objectif du festival est de : favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est un des plus grands festivals africains de cinéma. Il se déroule tous les deux ans dans la capitale du Burkina Faso.

L’objectif du festival est de : favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, permettre les contacts et les échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, contribuer à l’essor, au développement et à la sauvegarde du cinéma africain, en tant que moyen d’expression, d’éducation et de conscientisation. En dehors de l’organisation du festival en lui-même, l’établissement public en charge du FESPACO a également comme rôle d’organiser des projections à but non lucratif en direction des zones rurales en partenariat avec les ONG, les associations, les écoles et autres institutions publiques et privées ; de promouvoir le cinéma africain dans les festivals internationaux et d’organiser diverses manifestations autour du cinéma. Le FESPACO est aidé financièrement par l’Agence internationale de la francophonie (AIF), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l’UNESCO, l’UNICEF, l’Union européenne et la coopération de plusieurs pays (Allemagne, Burkina Faso, Danemark, Finlande, France, Pays-Bas, République de Chine, Suède).

Le festival a été créé en 1969 à Ouagadougou à l’initiative d’un groupe de cinéphiles, dont notamment Ousmane Sembène et sous la présidence de Mme Simone MENSAH. A tort, la première édition est appelée Semaine du cinéma africain, en réalité selon Hamidou Ouédraogo ancien Trésorier général du Fespaco, cette première édition est appelée « Premier festival de CINEMA AFRICAIN de OUAGADOUGOU » et se déroule du 1 février au 15 février 1969. Cinq pays étaient représentés : le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Haute-Volta (actuel Burkina Faso), le Niger et le Cameroun. La France et les Pays-Bas étaient également représentés. 23 films ont été présentés. En 1970, la deuxième semaine du cinéma africain était organisée avec 9 pays africains (Algérie, Tunisie, Côte d’Ivoire, Guinée, Niger, Sénégal, Mali, Haute-Volta, Ghana) et 40 films projetés.

En 1972, le festival prend le titre de Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou (FESPACO). Les éditions se succèdent en 1973, 1976, et il devient bisannuel à partir de 1979. En 1972 également est créé le grand prix du festival qui porte le nom d’ « étalon de Yennenga », en référence au mythe fondateur de l’empire Mossi. Le nom du Festival fut changé encore une fois pour devenir le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou dû au fait que les cinéastes africains avaient des problèmes de distribution et de sorte les co-productions télévision-cinéma étaient fréquentes.


1 Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires