Accueil > Histoire > L’HISTOIRE DES CAÏMANS SACRÉS DE BAZOULE BURKINA FASO

L’HISTOIRE DES CAÏMANS SACRÉS DE BAZOULE BURKINA FASO

Ce qui fait la beauté de l’Afrique par rapport aux autres continents ce sont les mystérieuses histoires racontées autour d’elle. Par exemple l’histoire des caïmans sacrés dans mon pays le Burkina Faso.

JPEG - 307.2 ko
CAÏMANS SACRÉS DE BAZOULE

Voici l’histoire de Bazoulé et la marre aux crocodiles sacrés telle quelle nous a été retranscrite.
Nous sommes les descendants de Naba Kouda, qui a régné de 1358 à 1400.

Naba Kouda a eu quatre enfants de la même épouse :

Une première fille qui devint la femme du Chef de Zongo, village voisin à l’ouest de Ouagadougou. Elle s’appelait Wemba.

L’aîné des garçons est parti pour Rissam dans le Yatenga.

Le deuxième, parti à l’aventure, s’installa dans un lieu où il décida de rester. Il donna à ce lieu le nom de « Lallé » dans la province du Bulkiembé.

Le petit frère, le benjamin, était parti avec le grand frère à Rissam. Un beau jour, le grand frère a offert une femme en mariage à son benjamin, et celui-ci est revenu chez Naba Kouda, leur père.

La grande sœur et son mari ne se sont plus entendus. Elle est revenue auprès de son père, qui a décidé de lui donner un trône et lui a ordonné de s’installer dans la forêt, dans la « Gouudri ». Ce lieu porte le nom de « gounsi-yiri-naaba ».

Le petit frère qui était revenu de Rissam, demanda à son père de lui trouver un royaume. Naba Kouda lui demanda d’attendre qu’il lui ait trouvé un lieu auprès de sa grande sœur à Gounsi.

JPEG - 829.4 ko
CAÏMANS SACRÉS DE BAZOULE

Arrivé près de sa sœur, celle-ci donna assez rapidement sont trône et son pouvoir, et elle ne tarda pas à mourir. Elle fût enterrée dans ce coin de forêt qui est au milieu de son territoire « Tinsouka » ; gousi yéri tinsouka, qui est devenu un village qui existe toujours.

Revenu trouver son père le Naba Kouda, celui-ci accepta de lui donner le pouvoir hérité de sa sœur et lui dit : « Si tu succèdes à ta grande sœur, te sens tu capable de gouverner malgré ton jeune âge ? »

L’enfant répliqua à son père : « Comme je ne suis pas bête, je le pourrai » Ce qui donne en Moré « m’pa zolgo yé ».

C’est dans ces conditions que son père lui donna le pouvoir.

Pour son intronisation, il donna comme nom à l’endroit où il s’installa « pa zolog tenga » qui au fil du temps devint par transformation « bazoulé ».

Les Caïmans sacrés sont apparus à cette époque, venus du ciel après une pluie. Ils sont apparus il y a 570 ans au cours du règne de notre ancêtre Naba Kouda.

La population souffrait déjà du manque d’eau sur place et devait parcourir plus de 10 à 15 kilomètres pour s’approvisionner à Doudoulma, nabitenga ou Oueglega.

Quand les crocodiles sont apparus, ils ont creusé un grand trou sous les buissons pour y faire leur nid et à partir de ce moment là ; l’eau ne finissait jamais à ce niveau.

La population organisa une grande fête de joie et de reconnaissance.

Chaque année, le Googhe Naba est chargé de la coutume de la fête des caïmans que l’on appelle le Kôo m Lakre.

Un coq, un bouc et un âne sont sacrifiés à chacune de ces fêtes.

Les crocodiles sacrés de Bazoulé sont sollicités par les gens qui viennent leur demander la santé, la fertilité, la réussite, la fortune et la protection contre les ennemis.

Voici résumée l’histoire de Bazoulé et de la mare aux caïmans sacrés que les guides vous raconterons avec d’autres anecdotes au cours de la visite du site.

JPEG - 290.6 ko
CAÏMANS SACRÉS DE BAZOULE

Les Caïmans sacrés sont apparus à cette époque, venus du ciel après une pluie. Ils sont apparus il y a 570 ans au cours du règne de notre ancêtre Naba Kouda.

La population souffrait déjà du manque d’eau sur place et devait parcourir plus de 10 à 15 kilomètres pour s’approvisionner à Doudoulma, nabitenga ou Oueglega.

Quand les crocodiles sont apparus, ils ont creusé un grand trou sous les buissons pour y faire leur nid et à partir de ce moment là ; l’eau ne finissait jamais à ce niveau.

La population organisa une grande fête de joie et de reconnaissance.

Chaque année, le Googhe Naba est chargé de la coutume de la fête des caïmans que l’on appelle le Kôo m Lakre.

Un coq, un bouc et un âne sont sacrifiés à chacune de ces fêtes.

Les crocodiles sacrés de Bazoulé sont sollicités par les gens qui viennent leur demander la santé, la fertilité, la réussite, la fortune et la protection contre les ennemis.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires