Accueil > Histoire > LES BISSA

LES BISSA

Les Bissa (ou Bussansi) forment un grand groupe ethnique dont le territoire se
situe au sud de Koupéla. Incluant Tenkodogo. Garango et Zabré. Il est traversé par Ie fleuve Nakambé sur lequel a été aménagé le barrage hydro-électrique de Bagré. L’un des plus grands du pays.

L’origine des Bissa est controversée : les uns les classent avec les populations
Mandé alors que d’autres les rattachent aux Gourounsi. Ce qui est certain, c’est
leur lien de parenté avec les Samo. Groupe ethnique situé au nord-ouest du pays.
Longtemps, les Bissa ont été capturés par les Mossi lors de razzias. Seule
Garango, ville fortifiée, a pu résister à ces invasions. Les esclaves bissa étaient
soit enrôlés comme archers dans l’armée mossi, soit soumis à la servitude dans
les cours royales, ou encore vendus aux négriers européens.

Les Bissa vivent de l’agriculture et de la chasse. Leur société ne connaît pas
de gouvernement centralisé : Ie pouvoir local est détenu par le chef de village et
le prêtre de la terre. Les Bissa pratiquent le culte des Ancêtres et de la Terre.
Chaque village possède un génie représenté par un animal (Totem du clan) ; les
limites géographiques couvertes par le génie sont définies par le territoire sur
lequel évoluent les représentants de l’animal-totem. Lorsque les chasseurs d’un
village organisent une battue, ils ne doivent en aucun cas sortir du territoire du
génie. Forgerons.
Chasseurs et devins détiennent des pouvoirs leur permettant de manipuler et maîtriser les forces de la brousse. C’est le génie qui a créé tous les éléments de la nature : on ne saurait les toucher (chasser, couper un arbre, extraire du minerai. Etc.) Sans avoir au préalable demandé sa protection par des sacrifices et des rites. Chez

les Bissa, chaque arbre appartient à quelqu’un : soit à celui qui l’a planté ou ses descendants, soit au génie de la brousse. Planter un arbre signifie prendre possession de la terre qui est autour.
Depuis Ouagadougou, Ie pays bissa mène aux portes du Togo. Par la route
partant au sud de Koupéla, on atteint Tenkodogo (env. 40 800 huh.) berceau de
l’Empire mossi. La petite ville n’a malheureusement rien gardé de sa splendeur
passée et présente aujourd’hui peu d’intérêt. La piste qui part en direction de
l’est mène au village de Ouargaye. Celui-ci abrite Ie site historique des « Trois
Pierres », qui est l’endroit précis où les trois grands conquérants burkinabé se
seraient séparés. C’est ainsi que Naba-Zungrana régna dans Ie Boulgou, Naba
Diaha Lom po dans Ie Gourma et Naha-Yadega dans Ie Yaenga.

JPEG - 574.6 ko
Funérailles en pays Bissa

A environ 50 km à l’ouest de Tenkodogo se trouve Komtoéga. Lieu mythique de la disparition de Naba-Zungrana. La légende raconte qu’il se serait
envolé ou qu’il aurait disparu dans les cieux depuis un grand rocher sur lequel
on peut encore voir les traces de sabots de son cheval. La tombe est représentée
par un très gros baobab où l’on fait les sacrifices destinés aux Ancêtres. Les
Mossi revendiquent la propriété de ces terres qui sont situées en pays hissa, pré
textant que leur ancêtre y est enterré. Les Bissa souhaitent, eux, que les Mossi
récupèrent les restes de leur ancêtre et quittent le territoire...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires