facebook
meteo
Meteo Ouagadougou

Accueil > Sites touristiques > Region De L’Ouest > La grotte militaire de Diébougou ou La guerre Dinguè

La grotte militaire de Diébougou ou La guerre Dinguè

« La guerre Dinguè » est un site pas trop connu et même le guide l’a reconnu. Il a été ainsi baptisé par les anciens. Son histoire raconte que cet ensemble de grottes abris auraient été construites par l’armée française selon certaines sources et selon d’autres, par l’administration coloniale.

Le joyau visité se trouve à l’Ouest de la ville de Diébougou sur une colline. Il s’agit d’une grotte militaire réalisée du temps de la première guerre mondiale par l’Armée coloniale française et que les populations de la localité appelle communément « la guerre-dingê » (en dioula). La visite de ce lieu symbolique de l’occupation militaire française fait remonter à la surface toute l’ingéniosité des hommes qui ont taillé cette grotte militaire (en l’occurrence les populations de Diébougou). Pour visiter la grotte, il faut avoir du courage car il n’est pas du tout évident de s’y aventurer seul sans se perdre. Mais à la visite et avec le système d’éclairage qui y a été installé, l’on s’aperçoit que la grotte militaire bien taillée dans la pierre comporte quatre (4) accès qui se rejoignent à une place centrale munie d’un système d’aération.

Un siècle plus tard, il est toujours difficile, pour le touriste de passage, de se repérer dans les nombreuses galeries de la grotte. Pour cause, outre la salle des officiers, on ne dénombre pas moins de 9 dortoirs de sentinelles et 8 dortoirs d’officiers, tous reliés entre eux par des tunnels plus ou moins importants. Un dispositif de sécurité très élaboré donc, et renforcé par une tranchée, creusée autour de la grotte, et toujours visible aujourd’hui.

Une seule trace écrite pour refaire son histoire

La grotte militaire de Diébougou est impressionnante. Elle émerveille plus qu’on ne l’aurait pensé. Mais quand exactement et comment ce site a-t-il été réellement réalisé ? A ces questions, le guide du jour, Moussa Konaté (il est en même temps le gestionnaire du site) répond : « Notre gros handicap demeure l’historique du site. Nous savons que c’est l’armée coloniale mais nous voulons avoir toutes les informations y relatives. J’ai découvert ce site parce que je travaille dans la région depuis plus de quinze (15) ans. Au début, c’était tout délabré, il n’y avait pas d’éclairage ». Sur la question, le député-maire de la commune de Diébougou avance : « il n’existe pas pour le moment un document qui nous situe par rapport à une historique fiable de ce site. Nous avons fouillé partout. Il semblerait que le site aurait été créé par l’Armée coloniale française qui craignait les attaques allemandes au cours de la première guerre mondiale. Ce site aurait également été créé pour protéger les habitants de la ville car à l’époque, tous les habitants de Diébougou pouvaient rentrer dans la grotte. C’est une grotte stratégique sur le plan militaire au moment de la première guerre mondiale ».

Pour l’instant, les gros témoignages reposent sur le vieux W. Georges Palenfo. Il est celui-là même qui a rédigé en 1996, sur ordre du commandant de gendarmerie Berthin Sanou, un rapport dactylographié intitulé « les vestiges du camp militaire de Diébougou ». Présent pendant la visite, il témoigne : « En 1914-1918, l’Armée française était déjà à Diébougou. Tous les enfants de Diébougou appellent cet endroit »la guerre dingê« parce que la grotte a été réalisée au moment de la guerre. En 1996, le commandant de gendarmerie Sanou Berthin m’a demandé un rapport sur le site. J’ai fait mes enquêtes et je lui ai remis mon rapport intitulé »les vestiges du camp militaire de Diébougou« en 1996. Ce rapport que j’ai écrit a été exploité par la gendarmerie car après cela, ils sont venus démonter le matériel qui restait. Il y avait des antennes et des bâtiments en banco construits par les militaires. Pour avoir une idée exacte de cette grotte, il faudra se référer à ce document. Moi, je n’ai personnellement plus d’exemplaire ».

Informations pratiques :

  • Ouvert toute l’année de 8h à 18h
  • Visite guidée, entrée payante : 1000 FCFA pour les nationaux, 2500 FCFA pour les étrangers.
  • Pour tous renseignements : dakianous@yahoo.fr, (00 226) 70 25 77 23
    (00 226) 70 05 95 76

Sidwaya
lefaso.net


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires