Accueil > conseils > Les conseils pour un bon séjour au Burkina Faso : Faire / Ne pas (...)

Les conseils pour un bon séjour au Burkina Faso : Faire / Ne pas faire

Quelques conseils pour un bon séjour au Burkina Faso !

FAIRE

1- Dormir à la belle étoile dans un campement touareg ou peul au milieu du Sahel et écouter les bruits des âmes noctambules du désert... Inoubliable.

2- Quel que soit l’endroit public où l’on entre, toujours saluer. Il n’est pas rare, dans
ce pays comme dans le reste de l’Afrique, de serrer une vingtaine de mains jusque-là
inconnues dans une seule journée !

3- Assister aux funérailles dans les villages surtout dans le sud-ouest du pays. Ces
cérémonies traditionnelles qui marquent le terme de l’année agricole se déroulent en
fin de saison sèche qui correspond au nouvel an. Parfois, d’impressionnantes sorties de
masques sacrés, faits de bois, de plumes, de fibres ou de feuilles participent à ces
cérémonies censées rendre la terre féconde et les pluies abondantes.

4- En entrant dans un village, avoir en tête que c’est l’équivalent en Europe de pénétrer dans la maison de quelqu’un. Aussi, discrétion et courtoisie sont de rigueur.

5- Croquer à pleines dents les délicieuses fraises cultivées au Burkina Faso, que les femmes portent majestueusement dans de grands récipients d’aluminium, sur leur tête.

6- Respecter les codes vestimentaires du pays : les femmes ne découvriront pas
leurs jambes au-delà du mollet, parties plus intimes au Burkina Faso que le décolleté,tandis que les hommes qui souhaitent se fondre dans la couleur locale éviteront les shorts, normalement réservés aux enfants (et aux touristes !).

7- Écouter de la musique live dans la fraîcheur d’une soirée en ville, tout en
dégustant un bon plat de maquis.

8- Découvrir la faune et la flore du pays dans les réserves de l’Est ou à Nazinga. On est très agréablement surpris.

9- Emporter avec soi un grand sac de vêtements que l’on ne porte plus et en faire don aux villages, via les associations ou autorités compétentes, de préférence :
chef de famille, chef de village ou instituteur.

NE PAS FAIRE

1- Montrer son stress. Au Burkina Faso, on prend la vie avec philosophie et placidité. Alors patience I Les imprévus sont souvent l’occasion de discuter avec les gens du pays et de vivre des moments inoubliables.

2- Ne pas acheter d’artisanat sans négocier (à moins de n’être vraiment pas d’humeur à discuter ! Dans ce cas les boutiques d’hôtel feront l’affaire). Le marchandage, qui doit se faire avec humour, est un rituel social presque
théâtral auquel chaque visiteur peut s’initier. Généralement, le prix final correspond plus ou moins à la moitié du prix de départ. Mais attention à ne pas non plus négocier à mort ! Les artisans n’ayant rien vendu de la journée sont en effet capables de laisser un objet à prix coûtant plutôt que de rentrer bredouille.

3- Ne pas tout marchander. Chambres d’hôtels, nourriture, restaurants, services
d’un guide professionnel... ne se marchandent pas plus qu’en France ou ailleurs dans le monde. Tout marchander peut nuire au bon développement du tourisme.

4- Ne pas espérer jouir d’un siège pour soi, seul, quand on prend le bus, ou a fortiori le taxi-brousse ! Au Burkina, la promiscuité physique est parfois naturelle et les enfants sommeilleux, n’ayant souvent pas de place attitrée, sont en quête de genoux confortables !

5- En visitant un village, ne pas marcher là où le guide ou la personne qui reçoit ne l’indique pas. En effet, certaines parties sont sacrées ou ne peuvent être vues par l’étranger et parfois même par les non-initiés. De même, toujours demander avant de rentrer dans une maison, même s’il n’y a, à ce moment, personne dedans.

6- Ne pas photographier les gens sans leur accord, surtout dans les villages ou au marché. Les femmes, qui ne pardonnent pas cet acte d’incivilité les enfermant dans la boîte sans avoir été consultées, sont généralement les plus réfractaires aux prises de vue.

7- Refuser un cadeau ne se fait pas. refuser de la nourriture ou de l’eau serait
pris également comme un véritable affront à votre hôte. Par politesse, il est d’usage de goûter et de remercier.

8- Ne donner ni bonbons, ni stylos, ni surtout argent aux enfants des villages de
manière désordonnée. Si on souhaite faire un don, s’adresser à une personne d’âge mûr et responsable (chef de village ou instituteur par exemple).

9- Cela va de soi, mais ne pas pratiquer de tourisme sexuel. C’est illégal et constitue une cause sérieuse de troubles sociaux.

Petit Futé


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires