() pub 2. ]

facebook
meteo
Meteo Ouagadougou

Accueil > Actualités > Wendaabo : Derrière une grande Dame se cache des artistes d’avenir

Wendaabo : Derrière une grande Dame se cache des artistes d’avenir

C’est malheureusement c’est à une semaine avant le décès tragique de ma très chère Djata Illebou que j’ai fait la rencontre d’une jeune passionnée du showbiz en occurrence la sublime Safi Ouédraogo. A cette époque (il y a presque 5 ans), elle mourait d’envie d’apporter sa modeste contribution pour le soutien des artistes musiciens et de la culture en général.

C’est en étant rempli de trac et d’émotion qu’on avait longuement discuté jusqu’à très tard dans la nuit devant le CENASA et Djata m’avait offert ce jour, son dernier pot. Safi m’avait alors relaté le désir de s’investir dans ce volet tout en souhaitant que je sois son confident en la matière. Chose promise, chose due ! Aujourd’hui et contrairement à certaines mauvaises langues qui affirment que je n’ai pas d’amis dans ce métier, elle fait parti des valeurs sures dans mes relations.

Une main tendue que j’ai gracieusement acceptée. Je lui ai prodigué de nombreux conseils et vice versa. Comme en bonne Yadga, elle a foncé sans tourner le dos. Au Final, Safi Ouédraogo est devenue la baronne du showbiz burkinabè ! Le succès du Groupe Wendaabo émane d’elle. Son opiniâtreté associé à son charisme et son caractère rigoureux ont fait d’elle l’une des femmes à la fois crainte et respectée dans le milieu. Elle est souvent le sujet de beaucoup de commentaires dans la filière.

Certains la trouve choquante dans son style et ses convictions, d’autres vont même jusqu’à noyer leur honte en affirmant qu’elle doit sa fortune grâce à sa mère et sa famille. Comme ci c’était un mal en soit. Des attitudes jalouses qui frisent souvent le ridule dans notre milieu. Car certains chercheraient toujours à balayer du revers de la main l’ascension fulgurante d’un individu en trouvant vite les causes.

Safi aujourd’hui, est à l’image d’une caravane qui passe au moment où les chiens aboient. C’est grâce à son dévouement qu’elle a pu hisser Issaka Tegwindé Savadogo dit Savist et Abddoulaye Ouédraogo dit Ablo (le groupe Wendaabo) dans les box offices de la musique burkinabè . Ce groupe possède comme particularité leur origine. Ils n’ont jamais abandonné leur tradition, ne fusse qu’un seul jour. C’est à partir du Yatenga profond qu’ils puisent leur folklore.

Après le succès sans précédent de « Filga », leur premier opus sortie le 29 septembre 2010, ils sont de retour presque deux ans jour pour jour avec « Soom piiri ». J’ai eu l’insigne honneur d’écouter l’opus et je serai très heureux de participer à la dédicace qui aura lieu ce vendredi 26 septembre au Reemdoogo à 18h.

Quelle est la véritable genèse du Groupe WENDAABO ?

Les deux enfants prodiges de la musique africaine en occurrence Issaka Tegwindé Savadogo dit Savist et Abdoulaye Ouédraogo dit Ablo avaient fait sensation le 29 septembre 2010 au jardin de la musique Reemdoogo à la faveur de leur premier album « Filga ». Un opus de 8 titres qui aura défrayé la chronique dans tout le Faso. Première sortie médiatique, premier succès, les natifs de la province du Yatenga et lauréats du concours « Talents de jeunes » en 2009 sont devenus au fil des ans le porte étendard de toute une région. Savist et Ablo ont perfectionné leur style musical à travers les spectacles de grande envergure comme Le FESTAC, Faso Academy, African Revelation ou encore Vibe Academy. Grâce aux doigtés magiques de Zakaria Mamboué, Sam Zongo Etienne et Malkhom de Faso, l’album « Filga » devient un hymne chanté par toutes les générations notamment les enfants.

L’explosion médiatique de ses deux « rossignols » est l’œuvre de Safi Ouédraogo qu’ils appellent affectueusement Mama Safi. Cette jeune productrice est considérée comme l’alpha et l’oméga dans le parcours artistique du groupe WENDAABO. Son omniprésence auprès leur a permis de se forger un caractère dans l’arène musicale. Pour davantage participer à paupérisation de la musique burkinabè en décryptant le folklore et les traditions, Savist et Ablo décident d’approfondir le liwaga qu’il foisonne avec la musique moderne. Ce métissage a engendré l’éclosion des tubes comme « Yatenga » et « Razougou ». Résultat ; le groupe a parcouru le Burkina Faso de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud à plusieurs reprises pour des prestations de grande envergure.
Coup de maître !
Au regard du succès sans précédent de « Filga » et surtout à la demande des nombreux fans, le groupe Wendaabo a pris finalement la résolution d’entrer une seconde fois en studio. Véritable défenseur de la culture du Yatenga, Savist et Ablo sont repartis dans la tradition pour resurgir avec un deuxième opus baptisé « Soom piiri » qui signifie en langue mooré « Ma natte à moi ».
Le phénomène de la natte
Ce fameux dicton qui dit qu’ « celui qui dort sur la natte d’autrui, dort en même le sol » est un message que le groupe voudrait lancer à l’endroit des jeunes, malgré l’adolescence, ils continuent toujours à partager le domicile familial. L’esprit entrepreneuriat en milieu jeune devrait être leur principal leitmotiv d’où le titre éponyme de ce deuxième opus. En somme le groupe Wendaabo invite les uns et les autres à prendre leur destin en main.
« Soom piiri »
Le deuxième opus « Soom piiri » est composé de 10 titres très enlevés avec en toile de fond la reprise du tube « Tansqa » qui figurait dans le premier album en hommage à leurs parents décédés. Afin de joindre l’utile et l’agréable et surtout de ne pas changer une équipe qui gagne, Sam Etienne Zongo est revenu à la charge en participant à l’enregistrement de 6 titres dans « Soom piiri ». Zacharia Mamboué également est revenu avec sur deux tubes puis enfin le groupe a fait de la fleur montante en matière de platine Kevinson.
Safi Ouedraogo aura donc su façonner ce groupe qu’à telle enseigne qu’en deux ans, Wendaabo a écumé presque toutes les scènes nationales. Ils sont soigné leur loook, possède des parcelles, des véhicules et bien sur des engins à deux roues, quoi de plus normal pour un artiste. Ils sont tout aussi discret en public mais respectueux envers leurs fans et collègues. Le meilleur este à venir.

Jabbar !

Hervé David Honla


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires