facebook
meteo
Meteo Ouagadougou

Accueil > EVENEMENT > SNC > SNC : Semaine Nationale de la Culture

SNC : Semaine Nationale de la Culture


HISTORIQUE DE LA SEMAINE NATIONALE DE LA CULTURE

La 1ère édition : Ouaga 83

Dite Ouaga 83, s’est déroulée du 20 au 30 décembre 1983 et a connu la participation de plus de 2000 artistes tant dans le volet festival qu’en compétition dans les catégories Arts du Spectacle, Arts Plastiques et Littérature. Cette édition, de par l’engouement suscité par les animations populaires, l’art vestimentaire, l’artisanat et les conférences, annonçait un succès auprès des populations et une adhésion des artistes. La manifestation se positionnait déjà comme le cadre privilégié de valorisation des expressions et de promotion des créations.

La 2ème édition : Gaoua 84

Tenue du 13 au 20 décembre 1984 à Gaoua dans le sud-ouest au cœur du pays Lobi, cette édition fut placée sous le signe du défi au plan des infrastructures (réalisation de salle de spectacle et d’infrastructures d’accueil) et du désenclavement (ouverture des routes, construction d’un aérodrome et d’une radio régionale).
Gaoua 84 tire sa célébrité de la qualité du site, de la diversité des expressions et de la participation d’ensembles célèbres tel l’ensemble instrumental du Mali.

Le Séminaire de Matourkou
Au sortir de la deuxième édition se sont posés des problèmes réels relatifs à la périodicité de l’événement et à son contenu artistique. Ce constat justifie la tenue, en avril 1985, d’un séminaire national. De ce forum, les résolutions principales ont été :

  • la tenue de la manifestation les années paires et de manière tournante ;
  • la redéfinition des disciplines en compétition ;
  • la recherche des stratégies de valorisation du volet festival.

La 3ème édition : Bobo 86

Dénommée ‘’BOBO 86’’, la troisième édition s’est déroulée à Bobo-Dioulasso, deuxième ville du pays, du 20 au 28 mars 1986. Organisée à la lumière du séminaire de Matourkou, elle a connu une forte adhésion de la population à travers le festival dont l’inoubliable carnaval de plus de 500 masques. Bobo 86 s’est également illustrée par la confirmation des talents et la participation de groupes célèbres dont le Théâtre Daniel SORANO de Dakar

La 4ème édition
Du 19 au 26 mars 1988, cette édition s’est déroulée simultanément dans deux chefs lieux de provinces voisines d’où la dénomination ‘’Koudougou - Réo 88’’. En plus du renforcement des acquis de l’édition précédente (festival) et la forte participation de groupes étrangers (11), Koudougou - Réo, s’est illustrée par des innovations majeures dont l’insertion du pool jeune en arts du spectacle, la lutte traditionnelle, le Festival de magie, la forte décentralisation des activités vers les autres villes (Fada, Ouahigouya, Banfora etc) et la construction d’une salle de spectacle de 2000 places à Koudougou. Cette édition a également consacré la participation de la diaspora burkinabè à la compétition en art du spectacle

La 5ème édition : Bobo 90
Du 24 au 31 mars 1990, organisée sous le thème ‘’Culture facteur d’ouverture et de rassemblement’’, la cinquième édition constitue un tournant décisif dans le cheminement de la biennale. En effet, elle consacre le retour et l’installation définitive de l’événement à Bobo. L’édition a apporté des éléments novateurs dont la valorisation de l’art vestimentaire burkinabè, la création de l’espace enfant, la mise en exergue des sports traditionnels (lutte, tir à l’arc) et l’art culinaire burkinabè.

La 6ème édition : Bobo 92

Du 5 au 12 avril 1992, dont le thème était : ‘’Culture et Démocratie’’ a accordé une attention particulière aux activités des enfants et aux sports traditionnels. C’est l’édition du renforcement des acquis.

Le Séminaire d’avril 1993
Au terme de deux éditions consécutives à Bobo, il apparaissait opportun de créer un cadre de réflexion qui porterait sur l’organisation pratique, la définition des cadres de présélection, le financement. Le séminaire tenu à Ouagadougou en avril 1993 sous le thème ‘’Quelles stratégies pour l’avenir’’, devrait apporter des perspectives nouvelles à la biennale.

La 7ème édition : Bobo 94

Du 23 au 30 avril 1994, organisée sous le thème ‘’Mieux soutenir la création artistique et littéraire’’, cette édition s’est illustrée par le spectacle d’ouverture inédit intitulé ‘’Yamaru’’, le forum des promoteurs culturels, l’exhibition hippique, l’émergence de nouveaux talents et le renforcement du festival avec la participation d’expressions spécifiques en hors compétition.

La 8ème édition : Bobo 96

Du 23 au 30 mars 1996, cette édition dont le thème était ‘’Elargir la participation à la vie culturelle’’ en sus d’une qualité exceptionnelle des créations en arts du spectacle (danse traditionnelle, musique traditionnelle etc.) a permis au festival d’acquérir une dimension nouvelle par l’introduction des journées des communautés culturelles résidentes. Il s’est agi de susciter chez celles-ci l’organisation de réjouissances populaires de type marché traditionnel. Cette activité a connu une forte adhésion des populations et des artistes participants.

La 9ème édition : Bobo 98

Avant la tenue du 18 au 25 avril 1998, sous le thème ‘’Favoriser et valoriser les rencontres artistiques’’, une relecture des textes de la SNC s’était déroulée du 08 au 10 avril 1997 en vue de trouver une nouvelle philosophie devant rechercher un équilibre entre le festival et la compétition. La neuvième édition a consacré une disposition nouvelle dans la compétition en arts du spectacle, renforcé les acquis du festival et comporté l’organisation d’un colloque qui a porté sur la littérature du sahel.

La 10ème édition : Bobo 2000
Cette édition s’est tenue du 24 mars au 02 avril 2000 sous le thème ‘’Investir dans la culture pour l’avenir’’. En sus de la consolidation des Journées des Communautés à travers la parenté à plaisanterie, un accent particulier a été concédé au volet exposition, aux animations populaires et à la Foire. C’est pendant cette édition que le siège de la Semaine Nationale de la Culture a été inauguré.

La 11ème édition : Bobo 2002

Première édition du siècle naissant, Bobo 2002, tenue du 23 au 30 mars sous le thème ‘’Culture et Développement’’ a connu des innovations majeures dont :

  • l’institution du principe de parrainage. Le parrain de l’édition et le premier de l’histoire de la biennale est Monsieur Adama FOFANA alors Conseiller Spécial du Président du Faso et à ce jour ministre chargé des Relations avec le Parlement.
  • la participation de groupes étrangers célèbres tels : Mamar Kassey du Niger, Djénéba Seck du Mali, Golpe a Golpe des Iles Canaries, Le Magic System de Côte d’Ivoire et le Point d’Alençon de France.
  • la programmation de près de 20 vedettes nationales en off ;
  • l’organisation d’un carnaval géant à l’ouverture officielle ;
  • la création de plateaux off pour la jeunesse.

La 12ème édition : Bobo 2004

Héritière des précédentes, la douzième édition, prévue pour se tenir du 27 mars au 03 avril 2004 à Bobo-Dioulasso, sous le thème ‘’Terroirs, Patrimoines et Marché des arts’’, s’articulera autour des axes et composantes ci-après.

LE PLATEAU ARTISTIQUE
Près de 1200 artistes nationaux convergeront vers Bobo. Ils se répartissent dans les catégories et disciplines en compétition que sont :

* Catégorie A. (Arts du Spectacle)

  • Danse Traditionnelle pool jeune & pool adulte ;
  • Musique Traditionnelle ;
  • Vedette de la Chanson Traditionnelle ;
  • Vedette de la Chanson Moderne ;
  • Chant en Chœur ;
  • Création Chorégraphique ;

* Catégorie B. (Arts Plastiques ou arts visuels)

  • Peinture, Sculpture, Bronze, Batik.
  • L’art culinaire
  • Plats légers
  • Plats lourds
  • Boissons.

* Les Sports traditionnels

  • Lutte Traditionnelle (4 catégories)
  • Tir à l’arc (pool adulte et pool jeune)

Les artistes des catégories sus citées ont été retenus à l’issue de sélections organisées dans les régions culturelles (7) du 22 octobre au 19 décembre 2003.

Cette édition sera marquée par la création de deux plateaux off, l’envergure et l’originalité des composantes du carnaval et la forte implication des communautés culturelles.

En sus des artistes en compétition, une dizaine de groupes spécifiques sont retenus pour le festival ainsi qu’une trentaine de vedettes nationales auxquels il faut joindre près de 2000 participants au Carnaval.

Les artistes étrangers attendus :

  • Les ballets Djoliba de Guinée ;
  • Le Gnawa Sid Mimoun du Maroc ;
  • Les Masques Dogons de Sangha (Mali) ;
  • L’Orchestre Kanaga de Mopti (Mali) ;
  • Neil Oliver du Bénin.

La 13ème édition : Bobo 2006

Héritière des précédentes, la douzième édition, prévue pour se tenir du 25 mars au 1er avril 2006 à Bobo-Dioulasso, sous le thème « Culture et intégration des Peuples », s’articulera autour des axes et composantes ci-après.

LE PLATEAU ARTISTIQUE
Près de 1499 artistes nationaux convergeront vers Bobo. Ils se répartissent dans les catégories et disciplines en compétition que sont :

* Catégorie A. (Arts du Spectacle)

  • Danse Traditionnelle pool jeune & pool adulte ;
  • Ballet pool jeune ;
  • Musique Traditionnelle ;
  • Vedette de la Chanson Traditionnelle ;
  • Vedette de la Chanson Moderne ;
  • Chœurs populaires ;
  • Création Chorégraphique ;
  • Théâtre

* Catégorie B. (Arts Plastiques)

  • Peinture, Sculpture, Arts composites, Batik. ;
  • L’art culinaire ;
  • Plats légers ;
  • Plats lourds ;
  • Boissons.

* Les Sports traditionnels

  • Lutte Traditionnelle (pool jeune et pool adulte) ;
  • Tir à l’arc (pool adulte et pool jeune)

Les artistes des catégories sus citées ont été retenus à l’issue de sélections organisées dans les 13 régions du pays et de la Région autonome du Houet du 16 Novembre 2005 au 07 Janvier 2006.

Cette édition sera marquée par la création de trois plateaux off, l’envergure et l’originalité des composantes du carnaval et la forte implication des communautés culturelles.

En sus des artistes en compétition, une dizaine de groupes spécifiques sont retenus pour le festival ainsi qu’une trentaine de vedettes nationales auxquels il faut joindre près de 2000 participants au Carnaval.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires